Le budget d’un CSE

Les CSE d’entreprises de moins de 50 salariés ne sont pas dotés de la personnalité juridique et ne disposent donc pas de budget. En effet, les représentants du personnel au CSE dans les entreprises de moins de 50 salariés exercent individuellement les droits qui sont reconnus au comité (article L. 2315-19 du Code du travail).

Les budgets du CSE

Comme le comité d’entreprise, le CSE dans une entreprise de plus de 50 salariés peut disposer de deux budgets : le premier est le budget de fonctionnement (AEP), le second est celui dédié aux activités sociales et culturelles (ASC). Dans ces entreprises de plus de 50 salariés, le CSE est doté de la personnalité civile et gère son patrimoine.

L’employeur verse au CSE une subvention de fonctionnement d’un montant annuel équivalent à :

  • 0,20 % de la masse salariale brute dans les entreprises de 50 à moins de 2000 salariés ;
  • 0,22 % de la masse salariale brute dans les entreprises d’au moins 2000 salariés.

Pendant tout l’exercice, les deux budgets sont distincts. La gestion séparée et étanche de chaque budget reste le principe pour bien utiliser le budget de fonctionnement du CSE. Le Trésorier du CSE applique le principe dit de « dualité budgétaire ». Pour répartir correctement les charges entre les deux budgets, la bonne question à se poser est la finalité de la dépense. Ainsi, il est même possible de créer des ventilations pour répartir au mieux les charges.

Le montant du budget des œuvres sociales et culturelles n’est pas défini par la loi et résulte d’un accord d’entreprise. Suivant les négociations, l’accord peut porter sur un taux en fonction de la masse salariale, d’un montant fixe, d’un montant variable dépendant d’un autre facteur… Toutefois, une fois qu’un accord a été conclu, il n’est pas possible pour l’employeur de verser moins l’année suivante. Par exemple, si sur l’année N, le taux a été augmenté de 0,5 à 0,6 %, il ne pourra pas être en deçà de 0,6 % les années suivantes.

Nouveauté CSE : le transfert de budget AEP est rendu possible

À la fin de l’exercice, lors de l’approbation des comptes, les membres du CSE peuvent décider de transférer une partie du reliquat annuel du budget de fonctionnement vers le budget des activités sociales et culturelles (art. L. 2315-61 du Code du travail).

Ce transfert vers le budget destiné aux ASC est possible dans la limite de 10 % de cet excédent. Cette somme et ses modalités d’utilisation sont inscrites, d’une part, dans les comptes annuels du CSE, ou, le cas échéant, dans les documents mentionnés à l’article L. 2315-65 et, d’autre part, dans le rapport mentionné à l’article L. 2315-69 du code du travail. Ces dispositions sont issues du décret n° 2018-920 du 26 octobre 2018 cité en référence, en vigueur depuis le 29 octobre 2018.

Autres articles dans la même thématique

Un conseil ? Un devis ?

Votre besoin :


Vos options :

Avec la présence d’un rédacteurÀ partir de vos enregistrements

En utilisant ce formulaire, j’accepte que les informations saisies soient exploitées dans le cadre de la demande de devis et de la relation commerciale qui peut en découler.

Pour connaitre et exercer vos droits, notamment de retrait de votre consentement à l’utilisation des données collectées par ce formulaire, veuillez consultez notre politique de confidentialité.